10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #15907
    Christophe
    Maître des clés

    Ca fait bien longtemps que je promène mon 2000 d’expo en expo (quoique depuis quelque temps…) et il commence à accuser son âge! Donc et aussi parce que j’ai d’autres idées pour l’éclairage cockpit entre autres, j’en refais un, mais un Kitty Hawk cette fois.

    Comme d’hab, c’est un démonstrateur et donc je le mets en situation au sol de façon à pouvoir montrer toutes les possibilités d’animation.

    Donc, Mirage 2000, c’est un kit Static avec plein de lumières:

    – feux de navigation et feux de roulage: faisceau 5 LEDs 200mm, inclus dans le kit

    – carte LED turbine 15mm, inclus dans le kit

    – feux de formation: faisceau 5 LEDs (vert) 200mm + fibre optique, option (test à faire pour un éclairage léger des 3 écrans du tableau de bord, une LED supplémentaire – à voir)

    – feux anticollision et éclairage cockpit: faisceau 3 LED (blanc – blanc/vert) 100mm + fibre optique (pour l’éclairage cockpit)

    Voilà, je ne crois pas avoir fait d’impasse…

    Premier travail, placement du module et du HP. Le fuselage est assez grand, l’ensemble se loge parfaitement à l’intérieur. Je laisserai le switch à l’intérieur aussi (même si ce n’est pas très orthodoxe – merci Yannick pour cette idée!), l’allumage se fera en branchant le kit. Je n’aurai donc que deux câbles à faire sortir – mes hydrauliques de frein bien sûr.

    Vérification de la place disponible:

    No problemo! on va voir les éclairage dans le détail maintenant…

    #15916
    Christophe
    Maître des clés

    On attaque les choses sérieuses.
    Avant, j’ai bien sûr placé mes divers éléments à blanc pour voir où passeront mes câbles, j’ai vérifié les découpes à faire et je me suis assuré que tout rentre bien dans le bidule (bon, au montage réel, on a toujours quelques petites surprises, genre “ah tient, ça vient là ça…” mais en général jamais rien de bien grave. Même si je ne le montre pas ici (ça serait trop fastidieux), c’est quand même une des parties les plus importantes du travail.
    Pour ce modèle, je vais d’abord monter les éléments indépendants du fuselage (excepté les ailes): la turbine (carte 8 LEDs), l’empennage (feux de navigation et de formation), le cockpit (éclairage) et le train d’atterrissage (feux de roulage).
    Sur le fuselage lui-même, il me restera à monter les feux de formation. Je pourrai ensuite l’assembler (en laissant sortir les feux de navigation babord et tribord) et m’occuper des ailes.
    Ca, c’est le planning théorique…
    On passe à la pratique avec la turbine. Première étape, on reporte les emplacements des LEDs sur un papier millimétré (les dimensions sont données dans les caractéristiques produit) et on colle ce gabarit sur l’arrière de la tuyère (une colle blanche fait très bien l’affaire):

    on fait un petit avant-trou avec la pointe du scalpel et on perce ~1.5mm. Il y a parfois deux bossages dus à la soudure des câbles connecteur. Il suffit de faire deux trous non débouchant pour qu’ils se logent sans gêner le positionnement de la carte

    Après avoir vérifié le bon placement de la carte par rapport aux perçages (faire le test avec le module et l’appli), je peins l’intérieur de ma tuyère (et oui, après, il sera trop tard!).

    On place la carte LED et on la colle à la cyano

    Je couvre les bord avec un enduit quelconque (pour ma part j’utilise un enduit cellulosique du type de ceux qu’on trouve en grande surface). Cet enduit à pour but d’empêcher toute lumière parasite vers l’intérieur du fuselage

    et on barbouille de peinture opaque

    voilà, prête à passer le mur du son!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 4 semaines par Christophe.
    #15923
    Christophe
    Maître des clés

    Un peu plus sportif maintenant: l’empennage. Sur le modèle Heller, l’empennage est en deux parties ce qui permet de “creuser” l’intérieur pour y faire passer les cables des deux éclairages (feu de navigation arrière et feu de formation). Pour le feu de formation, j’avais employé la fameuse ( 🙂 ) technique du “sabre laser” – voir notre vidéo tuto “Microcosmos: le peuple de la LED” – mais là, je m’aperçois que les feux de formation sont en fait beaucoup plus fins que ce que j’imaginais (la gravure sur le Heller ne représente que la forme extérieure): moins de 1mm – environ 0.8mm!. Du coup, même s’il est possible d’employer la même technique en affinant le plastique transparent au maximum, je préfère employer une autre technique que sans hésitation aucune je vais appeler “sabre laser évolution” (on rigole pas!). Pour ça, il suffit de monter une fibre optique sur la LED et de dépolir avec un abrasif très fin la surface extérieur de la fibre (du côté où l’on veut de la lumière). Au lieu d’avoir un point lumineux intense en bout de fibre, je vais avoir un effet “tube néon” sur toute la longueur dépolie (bon, ça, c’est la théorie…).

    Pour le feux de navigation, pas de problème: on affine la goutte de résine qui protège la LED et on la loge à sa place.

    Ca, et toujours en théorie, c’est fait.

    On passe aux travaux pratiques!

    Première étape, on découpe l’emplacement du feu de formation et on trace le chemin de la fibre optique

     

    Deuxième étape, on essaye de percer dans l’épaisseur de l’empennage (diamètre 0.6mm)… Au début, ça va tout seul… mais sur presque 30mm, c’est pas top!

    Alors on finit avec une belle tranchée digne de Verdun!

    Ca, c’est fait!

    Au tour du feu de navigation maintenant. Là, la question se pose même pas, Verdun continue!

    Heureusement, il n’y aura que les têtes de rivet en creux à refaire!

    Y’a plus qu’à insérez les câbles du feu de navigation dans la tranchée, faire la même chose avec la fibre optique de l’autre côté

    mastiquer, poncer, re-mastiquer, re-poncer… et refaire les quelques rivets qui ont disparu au ponçage. Je suis pas fan de ce genre de manip mais finalement, ça se passe très bien. Je mets une goutte de cyano à l’emplacement du feu de formation et du feu de navigation, ça me fait mes protection de feu et la fluidité de la colle permet un bon remplissage des espaces vides.

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Christophe.
    #15937
    Christophe
    Maître des clés

    On utilise la même technique pour les feux de formation du fuselage

     

    La fibre optique est dépolie sur une longueur de ~6mm (la longueur des feux de formation) et collée dans la découpe. Même chose que sur l’empennage, une goutte de cyano va être mise dans la découpe de façon à protéger et à homogénéïser l’ensemble.

    Je vais encore et toujours utiliser cette technique pour l’éclairage cockpit. Deux fibres optique dépolies sur une longueur de 20mm vont être positionnées de part et d’autre du cockpit de façon à diffuser une lumière douce et uniforme.

    Pour éviter le rayonnement lumineux, je commence par coller deux petites bandes plastque (largeur 0.5mm) là où je vais placer mes fibres optique. Cette bande plastique empêchera les émissions de lumière vers le haut. Mes fibres sont placées juste en dessous de chaque bande.

    Je pose mes fibres (éclairage cockpit et feux de formation)

    ça, c’est fait!

    #15960
    Christophe
    Maître des clés

    Le tableau de bord comporte quatre écrans, bonne occasion de mettre une petite LED en plus! Je commence par découper les écrans

    puis je colle une LED derrière

    La LED est placée entre les quatre écrans de façon à ce qu’aucune lumière directe ne les traverse (c’est pas des projecteurs non plus!). L’ensemble (face arrière) est recouvert de cyano gel qui forme un diffuseur et protège la LED. La cyano est ensuite peinte pour ne pas laisser passer la lumière parasite.

    Les écrans eux-même sont obturés avec une (petite!!) goutte de cyano liquide.

    On complète les éclairages présents sur le fuselage avec les feux anti-collision. La goutte de résine qui protège la LED est à peine plus grande que l’optique des feux: il suffit de la tailler un peu, d’agrandir un peu l’ouverture déjà présente sur le dos et sur le ventre du fuselage. Je place le feu supérieur sur un demi fuselage (avant l’assemblage de l’ensemble donc).

    Enfin, derniers éclairage que j’assemble avant de monter mon fuselage: les feux de roulage. C’est une option mais on peut tout aussi bien les monter après l’assemblage du fuselage (à condition de ne pas oublier les LEDs à l’intérieur!).

    Une petite découpe des LEDs et du support des feux

    un coup de cyano (et un peu de mastic pour que l’ensemble soit propre)

    et on peut coller sur la jambe du train

    Ouf! fini avec le fuselage, y’a plus qu’à l’assembler celui-là!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Christophe.
    #15974
    Christophe
    Maître des clés

    Donc, le fuselage… ben on l’assemble normalement sauf qu’on a des câbles un peu partout…

    J’aime bien vous faire peur avec ce genre d’image… 😉

    On positionne et on colle le module et le haut-parleur comme on avait prévu…

    et ouf! tout va bien! On peut voir sur la photo les deux LEDs équipées de fibre optique pour les feux d’aîle et la partie du “ventre” équipée de l’anti co. Il me reste à mettre la turbine et à la connecter (vous pouvez voir sur la photo que j’ai déjà connecté tout le reste). Comme je l’ai dit dans la présentation, j’ai choisi de ne pas faire ressortir le switch. Je l’ai donc connecté au module, placé en position “Marche” et il est positionné juste derrière le cockpit. Il sera enfermé dans le modèle et la fonction “Marche – Arrêt” sera assurée par le branchement du module via le micro-USB.

    Prochain épisode: les feux de navigation babord et tribord!

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 3 semaines par Christophe.
    #16017
    Maquette Tv
    Modérateur/modératrice

    Superbe montage avec plein de petites astuces , tu monte tout sa avec une facilite extrême 🙂

    #16026
    Christophe
    Maître des clés

    Merci pour ton commentaire Guillaume mais c’est seulement de l’assemblage, si j’avais tes talents dans le domaine de la peinture, ça pourrait devenir pas mal… Et c’est bien pour les petites astuces que je mets les montages en ligne, mais ça, on les trouve au fur et à mesure. Au final, si je le monte avec facilité, c’est parce que… c’est facile! 🙂 et puis, contrairement à toi, ce n’est pas mon premier!

    Donc, les feux de navigation… l’aile est fine donc pas question de passer la LED (même bien taillée) à son extrémité. La seule solution, c’est la fibre optique.

    Première étape, je découpe l’emplacement de l’optique du feu de navigation

    Je positionne l’aile inférieure sur le fuselage (je fais sortir mon connecteur µUSB par une baie de train – et oui, il va quand même falloir penser à alimenter le module!) pour tracer le chemin de la fibre optique jusqu’à son extrémité

    Je vérifie le passage de la fibre en positionnant l’aile supérieur et je repars comme en 14 avec un petit travail de terrassement pour que ma fibre s’insère bien dans l’épaisseur de l’aile sans être pincée

    Je perce le saumon (diamètre 0.6mm) légèrement en biais pour pouvoir y insérer la fibre. L’intérieur de l’aile est peinte au passage de la fibre (une peinture blanc brillant ou réfléchissante et la fibre elle même est peinte sur toute sa longueur afin d’éviter toute émission de lumière parasite. L’aile est alors assemblée et le saumon collé en bout d’aile. La LED est collée sur l’aile inférieure à la cyano mais J’évite de coller la fibre car elle devient alors cassante (si c’est malgré tout nécessaire, j’en met très peu et au quelques points critiques uniquement).

    Je n’ai plus qu’à tailler deux optiques dans une chute de grappe transparente et à les placer en bout d’aile.

     

     

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois et 1 semaine par Christophe.
    #16069
    Christophe
    Maître des clés

    Je finis d’assembler mon fuselage

    j’ai bien mon connecteur µUSB qui sort par la baie du train, no problemo. Je positionne ma jambe de train, la câble est bien dans l’alignement.

    Je prépare ma roue en faisant une saignée dans le moyeu et une autre dans l’intérieur du demi train de façon à pouvoir y passer les câbles.

    Je monte le moyeu et j’insère le câble dans la saignée…

    et je m’aperçois qu’il fallait que je passe le demi pneu avant! Dommage! D’autant plus que j’aurais du passer le demi pneu côté connecteur carte parce que le µUSB est trop gros… Damned!

    On a beau bien tout penser avant, essayer de vérifier chaque détail, il y en a toujours un qui échappe… Là, c’était effectivement le demi pneu! Comme je n’ai plus accès au module puisque mon fuselage est fermé, je n’ai plus quà couper le demi pneu sur un rayon et y faire passer le câble. Le mal est finalement bénin.

    assemblage final de la roue, camouflage du cable (un peu de putty ou même simplement d’enduit cellulosique, un peu de peinture…) et ça donne ça

    on s’occupe des cables du train avant

    Et le kit est intégré!

    Y’a plus qu’à finir le modèle (le plus difficile en fait!)… et RdV pour quelques photos et une vidéos (si ça marche!)…

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 mois par Christophe.
    #16711
    Christophe
    Maître des clés

    Enfin le point final! Comme d’hab, je ne suis satisfait ni de ma peinture, ni des décals mais bon, on va faire avec… Et puis c’est avant tout un démonstrateur!

    Donc quelques photos pour montrer que le modèle est bien conforme et qu’aucune modification n’est visible:

    et la petite vidéo qui va bien:

     

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 jour et 13 heures par Christophe.
10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.